Biographies



 

Shinichi Suzuki (en japonais 鈴木 鎮一 Suzuki Shin-ichi ; 17 octobre 1898 à Nagoya – 26 janvier 1998) est un violoniste et pédagogue japonais.

Son père Masakichi Suzuki, lui même violoniste et luthier était le fondateur de la première usine de violons du Japon, qui emploie rapidement plus de 1000      ouvriers. Shinichi Suzuki ne commence pourtant pas avant 17 ans à apprendre le violon. De 1921 à 1928, il est l'élève de Karl Klingler à la Hochschule für Musik de Berlin. En 1930, il retourne au Japon et devient directeur de la Teikoku Music School et chef de l'orchestre des cordes de Tokyo.

 Le nom Shinichi Suzuki est surtout associé à la « méthode Suzuki » d'apprentissage du violon. Cette méthode part de l'idée que l'apprentissage d'un instrument par la pratique quotidienne dès un très jeune âge peut être aussi simple que celui de la langue maternelle.

 

Aspects importants de la méthode :

  • Commencer très tôt (de 2 à 3, aujourd'hui jusqu'à 5 ans en Europe)
  • Écouter beaucoup de musique
  • Commencer à jouer du violon avant d'étudier le solfège
  • Implication des parents dans l'apprentissage
  • Un répertoire de base stable
extrait de l'encyclopédie Wikipédia

La méthode d’éducation musicale Suzuki est basée sur les idées du violoniste et pédagogue Shinichi Suzuki (1898-1998).

S. SuzukiLa méthode Suzuki fut fondée dans les années 1940 au Japon et s'est depuis propagée à travers le monde. Mr Suzuki vécu et enseigna au Japon, dans la ville de Matsumoto, et y demeura jusqu'à sa mort à l'âge de 99 ans.

Sa vision de l'éducation se base sur deux principes: nous avons tous un énorme potentiel d'apprentissage et notre environnement détermine ce que nous deviendrons. L'approche de Mr Suzuki a influencé des domaines très variés tels que l’apprentissage des mathématiques et des langues et, bien sûr, la musique dont le violon, l’alto, le violoncelle, la contrebasse, le piano, la flûte et la guitare. La méthode Suzuki s'inspire de l’apprentissage de la langue maternelle: les jeunes enfants apprennent une langue en écoutant, en imitant et en parlant; ils font de même avec la musique.

Les enfants peuvent commencer l’apprentissage d’un instrument de musique à partir de trois ans et acquièrent le langage de la musique tout en pratiquant la technique liée à celui-ci. Dans l'apprentissage de leur langue maternelle, les enfants savent parler avant de pouvoir lire; ainsi les élèves de la méthode Suzuki apprennent à jouer avant de savoir déchiffrer une partition.

Les parents sont très impliqués dans ce processus, en venant aux leçons, en aidant leurs enfants à la maison et souvent ils apprennent également un instrument.

Les élèves s'entraînent avec un répertoire varié et chaque instrument a sa propre structure de progression. Tout d’abord, les enfants s’imprègnent par l’écoute d’un morceau avant de pouvoir commencer à le jouer puis, tout au long du processus, ils continueront à revoir l’ancien répertoire afin d'améliorer leur technique et leur musicalité

  S. Suzuki

Le but de Mr Suzuki n'était pas seulement de créer des musiciens talentueux, mais de consolider l'idée que les enfants sont des êtres humains réceptifs à leur environnement et de développer la sensibilité des enfants.

Bernadette Jansen apprend le violon avec un professeur de Wavre, Fernand Defacq. Sous la tutelle de son professeur, elle obtient la médaille du Gouvernement au cours d'excellence avec la plus grande distinction. A 14 ans, elle entre au Conservatoire royal de Bruxelles dans la classe du célèbre violoniste et pédagogue André Gertler. Elle y obtiendra son prix de violon. Après ses études à Bruxelles, elle va se spécialiser pendant deux ans en Allemagne et travaille dans la classe de Tibor Varga à la Musikhochschule de Detmold.

A son retour en Belgique, Bernadette Jansen est engagée dans l'orchestre de la RTB-BRT. C'est pendant ces années au cours desquelles elle fera des tournées nationales et internationales que Bernadette Jansen travaille à la méthode d'enseignement dite "Suzuki" avec Jeanne Janssens. L'étude de cette méthode va lui demander six années de formation, d'étude et de pratique. Elle obtiendra les 5 diplômes reconnus par l'E.S.A (European Suzuki Association).

En 1974, Bernadette Jansen sait que son avenir est dans l'enseignement et dans la pratique du violon destinés à bien des enfants devenus par la suite violonistes professionnels. Les débuts ne sont jamais faciles.

Il faut tout faire, enseigner, mettre en pratique ses connaissances et le plus passionnant : faire partager son amour de l'instrument. Ainsi, elle a formé bien des violonistes. L'exigence de son enseignement l'amène à se perfectionner en matière de pédagogie et de psychologie de l'enfant. 

  Bernadette Jansen

Elle participe à des congrès et des stages : en France (Lyon), en Finlande, aux Etats-Unis (Université du Wisconsin), au Japon (Talent Education Institute) où Bernadette Jansen a eu la chance de travailler en cours particuliers avec le professeur Suzuki en personne. Pendant trois ans, elle suit au conservatoire de Maastricht une formation supérieure de violon et de pédagogie dans la classe de Andreï Serban. Elle y enseignera également. Elle se consacre également beaucoup aux recherches en Neurosciences Cognitives. Ces recherches sont une collaboration entre l'équipe "Langage et Musique" du centre de Recherche en Neurosciences Cognitives du CNRS de Marseilles et l'Ecole de musique dirigée par Bernadette Jansen. L'objectif et le résultat de ces recherches seront prochainement publiés sur le site. 

Bernadette Jansen est 

- Membre officiel du V.S.V. (Vlaamse Suzuki Vereniging)
- Membre officiel du T.E.S.I.B. (Talent Education Suzuki Institut Belgium)
- Membre officiel de l'E.S.A. (European Suzuki Association)
- Membre de l'équipe des Professeurs officiels "Suzuki", qui organisent de nombreux échanges internationaux tant en concerts qu'en workshops dans le monde musical