Dans l'enseignement classique, l'apprentissage du violon est "latéral" c'est à dire que l'on fait parcourir à l'enfant toute la longueur de l'archet lentement sur les cordes. La méthode Suzuki a une approche complètement différente, en faisant jouer aux jeunes enfants débutants des petits motifs rythmiques rapides, en utilisant peu d'archet. Cette méthode a l'avantage de canaliser leur énergie, tout en faisant travailler la souplesse des doigts, des poignets et des coudes à travers ces petits mouvements de ressorts. L'apprentissage commence sur les cordes aigues afin que l'épaule et le bras droit ne soient pas en tension. Les premiers thèmes joués (par exemple les variations de Mozart sur le thème de "Ah vous dirais-je maman") sont en La Majeur, car les intervalles entre les notes de cette gamme correspondent aux écarts naturels entre les doigts de la main, la main garde alors une position très relâchée. Le professeur Suzuki simplifie au maximum le début de l'apprentissage de la technique, sans même que l'élève ne s'en rende compte. Les enfants jouent leurs morceaux de mémoire, ce qui leur permet de se concentrer, de s'écouter, de trouver le réflexe de corriger leur position, leur justesse. Le professeur, en collaboration avec le parent assistant au cours, encourage et motive l'enfant, et lui donne les indications techniques afin de corriger le son, la position, la justesse, jusqu'à ce que cela devienne un réflexe pour l'enfant.